Alexandra Guerreiro

Publié le 14 août 2023 à 10:26

PARLEZ-NOUS UN PEU DE VOUS, QUI ÊTES-VOUS ?

J’ai 42 ans et j’habite en région parisienne avec mon mari et mes 2 fils. Je suis paralegal en droit des marques.


VOULIEZ-VOUS DEVENIR ÉCRIVAINE QUAND VOUS ÉTIEZ PETITE ? À QUEL ÂGE AVEZ-VOUS COMMENCÉ À ÉCRIRE ?

Oh oui ! Dès que j’ai su lire j’ai voulu écrire. À l’école quand on me demandait quel métier je voulais faire plus tard, je répondais

« écrire des histoires ».


ET QU’EST-CE QUI VOUS A DONNÉ ENVIE D’ÉCRIRE ?

L’infinie possibilité de l’imagination ! Les livres m’ont ouvert des mondes et des univers incroyables ! J’ai été happée tout de suite par le pouvoir des mots. Écrire c’était un pouvoir magique pour la petite fille solitaire que j’étais.


Y’A-T-IL DES MANUSCRITS QUI N’ONT PAS ÉTÉ PUBLIÉS ? POUR QUELLE RAISON ?

Ça compte les histoires que j’écrivais petite ?


POUR VOUS L’ÉCRITURE, C’EST PLUTÔT UN MÉTIER OU UNE PASSION ?

Une passion ! à part une poignée de personnes, peu de personnes peuvent en vivre !


QUELS SONT POUR VOUS LES BONS CÔTÉS ? ET LES MAUVAIS ?

Sur les bons côtés, sans hésiter, la liberté sans limite d’écrire ce que j’aime, voir mon projet aboutir et échanger avec des lecteurs. Sur les mauvais côtés, l’éternel sentiment de l’imposteur surtout en autoédition.


AVEZ-VOUS DES HABITUDES D’ÉCRITURE ? QUELLES SONT-ELLES (LIEU, MOMENT DE LA JOURNÉE, EN MUSIQUE) ?

Surtout le soir quand les enfants sont couchés et toujours avec du bruit, des gens autour de moi, de la musique. Le silence me stresse.


AVEZ-VOUS UN PROCESS D’ÉCRITURE ? QUEL EST-IL ?

Je me documente à fond dès le début et tout au long de l’écriture. Je créée mes personnages en premier car sans eux l’intrigue ne vaut rien. Puis j’attaque l’écriture en commençant par ma fin. Si je sais où je veux aller, le reste peut varier ou pas. je peux rester 10 jours sans rien écrire mais tout peaufiner dans ma tête. Et quand je me sens prête, je jette tout sur ma feuille. Après je travaille le style, mot par mot, virgule par virgule. Les dialogues ont une grande importance chez moi.


OÙ TROUVEZ-VOUS VOTRE INSPIRATION ? AVEZ-VOUS DES MOMENTS OU L’INSPIRATION NE VIENT PAS ?

Vus mes sujets, je dirais beaucoup d’actualité, en discutant, en me basant sur des anecdotes. Il y a des moments où ce que je veux écrire est clair dans ma tête mais ne ressemble à rien sur le papier mais ça ne m’est jamais arrivé de ne pas avoir d’inspiration.


VOS HISTOIRES SONT-ELLES TIRÉES DE FAITS RÉELS, D’ANECDOTES PERSONNELLES ?

Oui ! Des anecdotes oui bien sûr. En discutant avec les policiers, certaines anecdotes m’ont interpellée alors si je pouvais les glisser dans mon intrigue, si ça apportait quelque chose, je le faisais. Mais surtout leur expérience. Et quand même mon imagination !


QU’EST-CE QUI VOUS A POUSSÉ À CHOISIR CES SUJETS ?

Je voulais écrire un polar car c’est le genre que j’aime lire le plus. Mais ne pas écrire autour d’un crime/tueur en série. Je ne voulais pas réinventer l’eau tiède et donner un sentiment de « déjà-lu » aux lecteurs. Et les stups sont venus quasi comme une évidence. Tellement de choses à dire ! et sur celui en cours d’écriture, je vous en dirai bientôt plus, promis ;-)


Y’A-T-IL UN LIVRE QUI A ÉTÉ PLUS DIFFICILE À ÉCRIRE ? ET UN PLUS SIMPLE ?

Je ne vais pas compter mes nouvelles donc à ce jour je n’en ai écrit qu’un. Il a été assez facile à écrire car à l’époque j’écrivais au feeling et pour me faire plaisir et sans penser à l’après, une fois qu’il serait fini. Là j’écris toujours pour le plaisir mais maintenant je sais comment ça fonctionne une fois que le livre est publié.


AVEZ-VOUS UNE PRÉFÉRENCE POUR L’UN DE VOS ROMANS ? POURQUOI ?

Pour l’instant je n’en ai qu’un de publié mais si je pense à tous mes projets, celui que je suis en train d’écrire est vraiment une magnifique expérience et un sacré challenge.


ÊTES-VOUS SATISFAITE DU « SUCCÈS » DE VOS LIVRES ?

On ne va pas se mentir, j’aimerais que ça marche mieux. Mais je n’ai pas vraiment le temps de m’investir davantage dans la communication entre ma vie de famille, le boulot…


AVEZ-VOUS DÉJÀ PENSÉ À ARRÊTER L’ÉCRITURE ? SI OUI, POURQUOI ?

Non jamais. C’est plus qu’un besoin et j’aime trop ça !


AVEZ-VOUS UN OU DES NOUVEAU(X) PROJET(S) EN COURS ? UNE IDÉE DE LA DATE DE SORTIE ?

J’en ai 2 en cours d’écriture. La suite de L’effet Domino qui est bien avancée mais que j’ai mise en pause pour l’instant pour me consacrer à l’autre. Il s’agit d’une immersion en mode fiction au sein d’une brigade de police parisienne. Pour l’instant c’est prévu pour la fin de l’année mais comme je travaille avec l’aide des policiers je suis un peu dépendante de leurs disponibilités. Mais au pire je pense premier trimestre 2023.


AUTOÉDITION OU MAISON D’ÉDITION ? POURQUOI CE CHOIX ?

Autoédition. Pour la liberté que ça offre. Je traite des sujets que je veux et qui me plaisent et je gère tout. Dans la mesure où je ne cherche pas à en vivre, je ne me mets pas de pression.


PARLEZ-NOUS DE VOTRE DERNIER ROMAN (SUJET, DURÉE D’ÉCRITURE, CHOIX DES PERSONNAGES, DATE DE SORTIE…) ?

Un seul publié à ce jour. L’Effet Domino, sorti en octobre 2018. J’ai mis 3 ans à l’écrire car ça m’a pris beaucoup de temps pour me documenter (j’ai eu la chance de pouvoir rencontrer les vrais policiers du groupe surdose). Ce polar met donc en scène la brigade des stups du 36, et plus spécifiquement le groupe surdose. C’est un groupe unique en France qui enquête sur les overdoses à Paris. Mon personnage principal s’appelle Pierre Kowalski. Il est capitaine et chef adjoint du groupe surdose. Il enquête avec son groupe (ils sont 8) sur des overdoses de MDMA mais ils n’ont aucune piste, aucun indice. Jusqu’à ce qu’ils rencontrent une jeune femme, Emma, victime d’une agression la nuit du réveillon.


QUELLE RELATION AVEZ-VOUS AVEC LES LECTEURS ? ÉCHANGEZ-VOUS RÉGULIÈREMENT AVEC EUX ? DE QUELLE MANIÈRE ?

J’adore ! Et oui dès que possible je suis disponible pour échanger. Certains, à force d’échanges, sont devenus des amis.


ETES-VOUS PRÉSENTE SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX ? POURQUOI CE CHOIX ?

Oui sur Instagram uniquement. Par manque de temps je ne peux pas gérer plus et Facebook ne m’attire pas. Le format me convient et j’aime les échanges avec les lecteurs que ça permet. Je parle de mon livre mais aussi de mes lectures, de musique rock, j’interviewe des policiers…


VOUS ÉCRIVEZ MAIS AIMEZ-VOUS LIRE ÉGALEMENT ? SI OUI QUEL TYPE DE ROMANS ? 

Je suis une boulimique de lecture. Dès que j’en finis un il faut que j’en commence un autre. Essentiellement du polar à 90%. Tous les types de polars (thriller, tueur en série, polar historique, cosy mystery, du français, de l’anglo-saxon…) j’aime beaucoup les livres de société et témoignages sur la police et les forces de l’ordre.


QUEL LIVRE AURIEZ-VOUS AIMÉ ÉCRIRE ? POURQUOI ?

Premier de Cordée de Roger Frison Roche. Mon premier coup de cœur littéraire quand j’avais 11 ans. Il y a tout dans ce livre.


AVEZ-VOUS D’AUTRES PASSIONS ?

Ah oui j’en ai beaucoup ! La toute première, c’est le dessin et l’aquarelle. Je peints essentiellement des portraits. J’aime aussi les loisirs créatifs. Je suis une rock addict et niveau sport je pratique le kravmaga depuis 2 ans et j’adore le ski.


UN DERNIER COMMENTAIRE ?

Merci de m’avoir proposé cette interview !


BIBLIOGRAPHIE


CONTACTER L'AUTEUR

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.